15 mars 2004 – 15 mars 2014 : une décennie de lois et mesures islamophobes

Le 15 mars 2014 est une date importante. Elle représente le dixième anniversaire de la loi interdisant le hijab à l’école, « mère » de toutes les lois et mesures islamophobes en France.

La loi de 2004 a ouvert la voie à de nombreuses autres lois et mesures discriminatoires, comme l’interdiction du niqab ou bien celle des prières dites « de rue ». Aujourd’hui, d’autres lois islamophobes sont en préparation. Elles prévoient entre autres l’interdiction du hijab à l’université ou dans les entreprises privées.

A ces lois et mesures racistes, la campagne pour l’Abrogation des Lois Islamophobes (ALI) répond, comme son nom l’indique, par l’exigence claire de l’abrogation.

L’un des premiers effets de l’islamophobie consiste à pousser les musulman-e-s qui combattent l’injustice à passer sous silence leur référentiel islamique, pourtant essentiel dans leur engagement. A s’interdire de citer des sources musulmanes, de peur d’effrayer ou de s’aliéner d’éventuels soutiens.

Contre la pensée par procuration imposée de l’extérieur à la communauté musulmane, la campagne ALI entend affirmer l’idée selon laquelle notre autonomie passera d’abord par notre émancipation intellectuelle. Comment ? En reposant et repensant la question de l’islamophobie en termes musulmans.