À la SNCF à Montpellier, des actes racistes en toute impunité

RACISME - Mediapart publie dimanche 5 janvier une enquête relevant des pratiques racistes à la sûreté ferroviaire de Montpellier. Pour le prouver, le site d’investigation dévoile des documents internes (lien payant) et s’appuie sur les témoignages d’Eric (prénom modifié) et de Kamel.

Quand ce dernier arrive à la SUGE (sûreté générale) -une police interne armée ayant pour mission de protéger les voyageurs et le personnel de la SNCF- de Montpellier en juillet 2011, il ressent un malaise, écrit Mediapart. Un malaise général qui s’accentue au fil du temps jusqu’à la réception de ce SMS, le 7 décembre 2012, envoyé par un agent à plusieurs collègues :
"Seine-Saint-Denis : cinq arabes se tuent au volant d’une C5 lors d’une course-poursuite. Le Mirail à Toulouse : un jeune arabe au volant d’une saxo force un barrage de police et se tue. Grenoble : trois maghrébins se tuent à bord d’une DS3 Racing volée. MORALITÉ : vous n’imaginez pas tout ce que Citroën peut faire pour vous".