L’islamophobie vue par Pierre Bourdieu

Bon nombre de nos coreligionnaires posent régulièrement la question : pourquoi cette peur, cette haine du musulman en France ? Portant sur ses épaules son lourd passé colonial, la nation de « Liberté, Égalité, Fraternité » est toujours le mauvais élève de l’Europe en matière de droits. Pierre Bourdieu, visionnaire Le philosophe, anthropologue et sociologue Bourdieu analysait parfaitement les […]
Bon nombre de nos coreligionnaires posent régulièrement la question : pourquoi cette peur, cette haine du musulman en France ? Portant sur ses épaules son lourd passé colonial, la nation de « Liberté, Égalité, Fraternité » est toujours le mauvais élève de l’Europe en matière de droits.
Pierre Bourdieu, visionnaire

Le philosophe, anthropologue et sociologue Bourdieu analysait parfaitement les mécanismes du colonialisme qui s’appliquent désormais à l’islamophobie française actuelle, un ensemble de négations du musulman dans son essence.

L’un de ses concepts consistait à parler de la domination sociale en tant que « violence symbolique ». Il faut souligner que son séjour dans l’Algérie coloniale puis indépendante de l’époque n’a eu de cesse d’alimenter son œuvre.

Pierre Bourdieu entend démontrer que la capacité des agents en position de domination à imposer leurs productions culturelles et symboliques joue un rôle essentiel dans la reproduction des rapports sociaux de domination.

Ce que Pierre Bourdieu nomme la violence symbolique, c’est la capacité de l’autorité en question à faire méconnaître l’arbitraire de ces productions symboliques, et donc à les faire admettre comme légitimes, une importance majeure dans son analyse sociologique.