Contre l’islamophobie

Depuis le début des années 1990 jusqu’à aujourd’hui, l’Islam et les femmes musulmanes en particulier font l’objet de discriminations. Que ce soit dans les quartiers, au travail, dans les établissements scolaires et même dans la rue, la liberté de conscience est déjà très relative.

Une part grandissante de la classe politique, ne se résumant ni au FN ni à l’UMP, vote des lois qui éloignent de plus en plus notre République de ses valeurs proclamées de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. Elle le fait au nom d’une conception dénaturée de la Laïcité érigée en valeur identitaire.

La haine et la peur de l’autre prospèrent sous ce climat législatif favorable ; à tel point que lorsque les lois ne vont pas assez loin pour certains, y compris à gauche, ils anticipent...

  • Une femme intimée par une élue écologiste d’enlever son voile pour se marier en mairie de Lyon 9ème.
  • Une femme interdite de tenue d’un bureau de vote aux primaires socialistes à la Villeneuve de Grenoble
  • Des mères d’élèves se sont vues refusées d’accompagner des sorties scolaires.

Et comme si ça ne suffisait pas, après son passage à gauche, au lieu de préparer l’abrogation des lois liberticides et discriminatoires, le Sénat vote... une nouvelle loi !

Cette dernière vise à interdire aux assistantes maternelles libérales de porter leur voile chez elles !

  • Est-ce là ce que réserve la gauche à un électorat qui l’a historiquement soutenue ?
  • Est-ce là la Laïcité conçue par Briand afin de mettre fin au conflit des deux Frances ?

Car ces actes islamophobes sont toujours perpétrés au nom de la défense de la laïcité, mais sont en fait contraires aux principes laïcs qui avaient cours dans notre pays depuis un siècle. Les lois de 1905 ont été promulguées pour apaiser le pays déchiré entre anticléricalisme radical et catholicisme conservateur. Elles furent une victoire de la raison et de la tolérance sur les passions que certains s’emploient aujourd’hui à ranimer comme une revanche sur l’Histoire. Des politiques en mal de solutions ou de courage dénaturent la laïcité pour parer de vertu républicaine un repli identitaire xénophobe qui ne s’assume pas.

Qu’elles choisissent de porter le voile ou toute autre expression de leur appartenance, les femmes en sont dignes et légitimes.
Elles participent à la diversité culturelle de la France qui est le meilleur exemple de tolérance et de fraternité pour nos enfants.

Si la laïcité devient un principe de stigmatisation et d’exclusion religieuse comme la voulait les radicaux du siècle passé, elle aura failli à sa fonction démocratique et républicaine de cohésion nationale. Elle produira exactement le contraire de ce pourquoi elle a été pensée.

Aussi, nous vous invitons à discuter de cette dérive de la laïcité et de ses conséquences politiques lors d’une rencontre publique.

Le lundi 5 mars à 19h30 à la salle polyvalente de la galerie des Baladins
Villeneuve, Grenoble.

Interventions prévues de :

Commission laïcité du FSQP 38 (www.fsqp.fr)
Coordination contre le Racisme et l’islamophobie (www.crifrance.com)
Collectif Nous Citoyennes
Allons Quartiers !

Entrée libre, participation volontaire.

Soirée organisée et animée par FSQP 38, Nous Citoyennes, Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie, Allons Quartiers, Pas à Pas, Cultures et Dialogue.

 
Thèmes