Mosquée de Limoges profanée

Encore une mosquée profanée

Une fois de plus, un lieu de culte musulman est profané : cette fois, c’est la mosquée de Limoges qui, à nouveau, est la cible de vandalisme raciste. CRI dénonce cette agression islamophobe : dans un contexte politique de surenchère islamophobe, où des responsables politiques n’hésitent pas à faire du zèle et à instrumentaliser la haine des musulmans, en proposant sans cesse de nouvelles lois qui visent à empêcher des femmes musulmanes de travailler, ce genre de violence raciste ne peut pas manquer de se reproduire. D’autant que les précédentes enquêtes des derniers actes islamophobes n’ont pas abouti à des conclusions claires. Les discours politiques, les lois et propositions de lois qui se multiplient à l’encontre de la communauté musulmane sont autant de signes qui légitiment les passages à l’acte violents. Il est urgent que les lois qui touchent les musulmans en France n’aient plus vocation à les stigmatiser et à les exclure de l’espace commun mais que des lois protègent les musulmans et permettent ainsi un vivre ensemble réel et réussi de toutes les composantes de la société, dans un cadre laïque et républicain.