La Case de Santé

La Case de Santé est une association, gestionnaire depuis 2006 d’un centre de santé agréé et d’un pôle santé droits, situés sur la place Arnaud Bernard. Elle assure des soins médicaux et infirmiers remboursés par l’assurance maladie et un accès aux droits pour des personnes malades.

Les harcèlements et les violences policières dont ont fait l’objet nos voisins de l’Association Culturelle des Musulmans d’Arnaud Bernard le 17 juillet 2013 et les jours qui ont suivi nous sont insupportables. Nous dénonçons aussi le traitement médiatique nauséabond de la Dépêche du Midi sur cette affaire. Plus globalement, nous déplorons l’image caricatural que certain-e-s s’évertuent à donner de notre quartier le qualifiant de “zone de non droit” et le réduisant à la “plaque tournante des trafics”.

Des problèmes dans ce quartier, il y en a, et nous sommes très bien placés pour les observer : les plus urgents et les plus criants concernent des personnes sans droits, sans protection maladie, sans logement ou vivant dans des logements insalubres, en situation de vulnérabilité sociale permanente... Pourtant, seuls les petits trafics et l’économie de la débrouille font la Une de l’actualité et accaparent l’attention des pouvoirs publics, et réciproquement.

Depuis de longs mois, notre quartier fait l’objet d’une présence policière massive quasi quotidienne. On a observé une intensification de cette présence policière à la veille de la visite de l’Adjoint au Directeur départemental de la sécurité publique pour une réunion publique le 10 juillet 2013. Ce jour-là et pendant plusieurs heures, le quartier a été entièrement bouclé et quiconque entrait ou sortait du quartier était contrôlé par des rangs de fonctionnaires de police. La Case de Santé a elle même été “visitée” à plusieurs reprises par des policiers à la recherche de “cartouches de cigarette”, sans une quelconque demande d’autorisation de pénétrer dans ce lieu privé.

La Case de Santé accueille des personnes vulnérables socialement, souvent étrangères et parfois dans des situations administratives précaires. A ce titre, c’est un lieu où elles sont en confiance et où elles doivent pouvoir venir librement se faire soigner. Il devient difficile de continuer à assurer nos missions dans un contexte où certains de nos patients finissent par craindre de venir à Arnaud Bernard.

Le climat induit par cette présence policière est catastrophique. Les évènements du 17 juillet 2013 étaient prévisible, s’ils n’étaient pas prévus... Qu’espère-t-on vraiment du coté des pouvoirs publiques par ce harcèlement policier en plein mois de Ramandan ? Quelle est l’efficacité de ces dispositifs policiers massifs pour quelques cartouches de cigarettes saisies ?
Nous aimons vivre et travailler à Arnaud Bernard. Nous sommes heureux de pouvoir soigner et aider des personnes à accéder à leurs droits, qu’elles soient jeunes ou vieilles, qu’elles soient musulmanes ou bouddhistes, qu’elles vivent de l’économie de le débrouille ou qu’elle soient salariées d’Airbus. Arnaud Bernard, c’est un des derniers quartier populaire de centre ville en France. Et c’est aussi pour cela que la Case de Santé s’y est installé. Nous nous battrons, avec celles et ceux qui partagent ces valeurs, pour que notre quartier conserve ce qui a fait son histoire et son identité : un quartier accueillant envers les communautés immigrées, un quartier avec des valeurs de solidarité, un quartier où l’on se mélange et l’on se rencontre, un quartier où l’on aime la convivialité.

NB : il nous a semblé important que la Case de Santé exprime sa position sur le climat généré sur le quartier par l’action sécuritaire des pouvoirs publics et de donner notre point de vue. Il ne s’agit en aucun cas de relancer le battage médiatique et nous déclinerons les éventuelles sollicitations de presse qui viendraient dans les temps qui viennent.

  • La Case de Santé
  • 17 place Arnaud Bernard
  • 31000 Toulouse
 
Thèmes