Les mosquées de Belfort, Besançon, Pau, Lyon et...

Les mosquées de Belfort, Besançon, Pau, Lyon et bien d’autres encore ont été profanées, mais tout ceci semble être devenu une « banalité », un "détail de l’histoire". L’islamophobie en France ne cesse de s’accroître. En effet nous constatons que les agressions verbales et physiques (surtout a l’encontre des femmes musulmanes portant le foulard), les tags islamophobes, les dégradations des mosquées et des cimetières musulmans sont devenus monnaie courante. A titre d’exemple, un projet d’attentat à l’arme à feu contre les fidèles d’une mosquée à Lyon le jour de la fête musulmane Aid el Fitr a été déjoué de justesse par les services de police.

Pour une grande partie de la classe politique, l’islamophobie ne serait qu’un fantasme, le « Cheval de Troie du salafisme » comme l’a dit récemment le ministre de l’intérieur Manuel Valls. Ceci est une manière évidente d’occulter un problème de société majeur. Effectivement du Conseil de l’Europe à Amnesty International, tous les observateurs sérieux, soucieux du respect des droits humains font état d’une recrudescence de l’islamophobie en France, de sa banalisation et du lien de causalité entre les actes de discriminations effectifs et les discours de nombreux acteurs politiques ou médiatiques stigmatisant l’islam et/ou les citoyens français de confession musulmane.

En effet l’islamophobie est devenu un racisme acceptable, un moyen de promouvoir un discours de haine contre une catégorie de la population en le dissimulant derrière de beaux concepts tant falsifiés de nos jours, tels la laïcité, la république ou le féminisme. Malheureusement, ce type de discours populiste et haineux qui hier était le monopole de l’extrême droite, s’est depuis plusieurs années élargi et normalisé dans une large couche de l’échiquier politique français de l’extrême gauche à l’extrême droite.
Face à ce constat accablant, nous, membres du CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie) Groupe Nord Franche Comté avons décidé communément avec le CRI national et d’autres associations telles que le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie) en France, la LDJM (Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans ) de lutter sur le champs juridique mais aussi politique contre ce qui est pour nous un véritable fléau national et international.

 
Thèmes