Manifestation pour les Ouïghours Enregistrer au format PDF

Posté le 7 janvier 2020 - 2194 visites

A la fin de la Seconde guerre mondiale, l’humanité a dit "plus jamais ça" mais les crimes contre l’humanité n’ont jamais cessé de se perpétrer, tous plus atroces les uns que les autres.

Après 1945, des guerres coloniales, des luttes pour le pouvoir, des répressions de régimes totalitaires et des ingérences humanitaires ont continué de se produire.
Les génocides restent néanmoins des crimes d’une gravité sans commune mesure.
Force est de constater que malgré tous les discours sur la sacralité des droits de l’Homme, les réalités sont toutes autres.
En effet, nous avons été témoins du génocide des Tutsis au Rwanda et du génocide des Musulmans de Srebrenica en Bosnie.

Aujourd’hui, nous assistons au nettoyage ethnique des Rohingyas en Birmanie et des Ouïghours en Chine.

Les membres de ces minorités religieuses et ethniques sont systématiquement tués, torturés, violés, brûlés vifs, humiliés et même détenus dans des camps de concentration ou forcés a l’exode.

Les génocides ne se font pas du jour au lendemain ; un génocide est un processus. Les massacres de masse surviennent suite à la diffusion et l’escalade d’un discours de haine et de déshumanisation. L’Holocauste n’a pas commencé avec les chambres à gaz. Il a débuté avec un discours de haine antisémite matraqué à coup de propagande.

Les pogroms commencent toujours par des mots de haine et finissent par des rafles meurtrières.

Si nous voulons sauver des vies, nous ne devons pas nous bercer de mots. Nous devons avoir le courage de nous départir de notre indifférence et trouver la volonté d’agir. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons honorer les victimes des génocides et ceux qui y ont survécu, afin de faire en sorte que ce qui s’est produit de trop nombreuses fois dans l’Histoire ne se reproduise plus jamais, ni ici, ni ailleurs.

Les États ont la responsabilité fondamentale de protéger leurs populations des génocides, des crimes de guerre, des nettoyages ethniques et des crimes contre l’humanité. Il est impératif que nous conjuguions nos efforts pour empêcher que de telles atrocités ne se reproduisent. Il est également impératif que la communauté internationale envoie un message fort aux responsables pour qu’ils comprennent bien qu’ils auront à répondre de leurs actes.

La Coordination contre le Racisme et l’islamophobie #CRI
le Comité Justice et Libertés #CJL

appellent toutes les organisations, toutes personnalités éprises de justice et tous les citoyens conscients à dénoncer les arrestations arbitraires, la torture, les humiliations qui frappent les habitants musulmans du Xinjiang en ce moment-même. Les camps de la honte dans lesquels on les enferme sont dignes des camps de concentration nazis. En effet, le régime chinois a mis en place ces camps pour enfermer plus d’un million de musulmans contre lesquels ils n’ont qu’un seul grief, celui d’être musulmans.

Nous vous donnons donc rendez-vous le samedi 11 janvier 2020 à 11h devant le consulat de Chine situé au 20 Boulevard Carmagnole, 13008 Marseille pour exprimer votre soutien à ces millions d’hommes et de femmes persécutés.

REJOIGNEZ-NOUS

Documents joints

Dans la rubrique "Islamophobie"