A l’école de l’inquisition !

Une jeune lycéenne subit un interrogatoire de la part d’une chef de travaux zélée qui lui reproche sa conversion à l’islam

Bonjour,

Je m’appelle Sonia (le prénom a été changée, ndlr), je suis voilée et j’ai été victime de discrimination par la chef des travaux de mon lycée en région parisienne.

Le vendredi 13 décembre 2013, j’étais dans les couloirs avec une copine et un garçon est venu me parler. La chef de travaux est passée en disant :"je vois que le vêtement n’empêche pas la communication". Et elle a dit à ma copine qui n’était pas loin de moi :"tu diras à ta copine que le vêtement (le déguisement) n’empêche pas de communiquer".

Alors j’ai décidé d’aller dans son bureau lui demander pourquoi elle avait dit ça et elle m’a répondu :" je croyais que le voile était une barrière". Je lui ai dit que j’étais libre de parler avec la personne de mon choix.

Et elle a commencé à parler du coran en me disant que je ne l’avais jamais lu et que je suis jamais allée dans un cours d’arabe. Je lui ai répondu que je connaissais le coran et que j’avais déjà pris des cours d’arabe et même des cours de religion .

Puis elle s’est mise à me parler de ma mère en me disant que ma mère était déçue de moi et qu’elle n’était pas musulmane, que c’était les gens qui m’avaient influencé. Qu’elle aussi était déçue que ma sœur soit ma sœur ( car ni ma sœur, ni ma mère était musulmane). Et elle m’a dit : "tu as déjà vu dieu ?" et m’a indirectement demandé d’être comme ma mère (c’est à dire chrétienne). Je suis mal car la chef de travaux connait bien ma mère et elle se croit permise de m’humilier devant tout le monde et de raconter des détails de ma vie privé à certain(e)s de ses collègues...