Place Gre’Net, le BFMTV local ? Enregistrer au format PDF

Posté le 3 avril 2019 - 200 visites

L’association de gestion de la mosquée al Kawthar (Grenoble) va fait connaitre la décision de la préfecture de faire fermer ce lieu de culte pour 6 mois. « En cause : les propos d’un de ses imams incitant à la violence et à la discrimination et légitimant le djihad armé. » [1]

Le communiqué de la préfecture explique : « À travers plusieurs de ses prêches, l’imam légitime le djihad armé, provoque à la violence, à la haine et à la discrimination contre les fidèles des autres cultes et véhicule un message contraire aux valeurs républicaines en légitimant la charia et la discrimination envers les femmes. »

Ce sujet est certainement un vrai sujet de débat, mais ce qui est intéressant ici, ce n’est pas la regrettable fermeture de la mosquée -puisque les principales « victimes » de cette fermeture sont les citoyens musulmans qui accomplissent la prière dans ce lieu- mais ce qui est intéressant, c’est l’article fourre-tout et alarmiste de la « journaliste » (pigiste ?) de Place Gre’net.

Grenoble, terre d’accueil des radicaux jihadistes, islamistes, intégristes, ...istes ?

Et de citer des affaires liées à Daech et aux départs en Syrie datant de 2014.
Donc, la radicalité serait connue et étalée devant tout le monde, et l’état n’aurait rien fait depuis ? Le jihadisme serait dans nos rues et seulement cinq ans après les départs en Syrie, l’état interviendrait ?

Suivent après quelques éléments qui semblent être des indicateurs de radicalisation pour la dite journaliste, comme le procès de l’association Unicité qui gère l’école Philippe Grenier [2] , procès à sur lequel l’association a communiqué et a expliqué les éléments de sa défense, et montré l’entêtement (idéologique ?) dans les propos des uns et des autres, notamment des « journalistes », qui apparemment n’aiment pas prendre en compte les droits de réponses et les analyses contradictoires.

Droit de réponse ?

Mais quand la journaliste cite des écoles musulmanes qui ont fermé, elle oublie de dire que les procès ont été gagnés depuis, que les directeurs d’école ont été réhabilités et que les écoles ont ré-ouvertes.

La journaliste cite également la venue de Hassan Iquioussen, invité par l’AMU qui gère la mosquée de Teisseire, qui selon elle est problématique. [3] Elle ressort alors des dossiers qui ont fait maintes fois l’objet de droits de réponses. Mais il est certainement plus facile de s’en tenir à une pensée unique et unilatérale que d’essayer de creuser pour trouver la réalité des faits.

Deux ans auparavant, Place Gre’net vantait le thé de la fraternité de la mosquée de Teisseire. [4] Le bureau exécutif de l’AMU a changé ? Non. Le conseil d’administration a changé ? Non.

Le vrai article à écrire devrait être : « les journalistes n’ont-ils pas d’autres moyens pour vivre que de faire du racolage ? ». Ou « reste-t-il encore des journalistes d’investigation ? » ou encore : « faut-il vraiment faire montre de discernement quand on parle des musulmans ? »

Bingo !

Quelques semaines plus tard dans le petit monde de Place Gre’net, une manne bénie permet encore de faire du sensationnalisme : Rachid Abou Anas et Idriss Sihamedi viennent à Echirolles ! Jackpot journalistique en perspective ! Gre’net y va encore de ses « islamistes », « radicaux »,
« traditionnalistes », « ennemis de la république », mais aussi un petit « soupçonné de financement de terrorisme » concernant Idriss Sihamedi. [5]

Je laisse le soin aux concernés de porter plainte ou pas...

La question ...

Tout le monde est malheureusement habitué à ce genre de dialectique diffamatoire et inquisitrice. Tout le monde ? Non ! Les concernés, les musulmans et musulmanes de cette ville, qu’ils aiment ou non les intervenants cités –puisque personne ne fait plus l’unanimité (comme en politique)- sont sensibles et critiques sur ce genre de rhétorique médiatique qui s’est généralisée depuis quelques années, en faisant les choux gras du FN/RN. Pour preuve, les seuls à avoir repris ces informations à leur compte pour surfer sur la vague islamophobe (le mot est lancé !) sont les élus ou membres de RN tels Alexis Joly à Echirolles.

...est :

Donc, après la déclaration toute récente de François Hollande qui prévoit que le FN/RN sera bientôt à la tête du gouvernement, à qui profitent ces articles nauséeux de Place Gre’net, qui n’interroge pas ni n’enquête vraiment sur ces sujets ?

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie dénonce encore une fois ces zemoureries aveugles et malodorantes indigne d’un média local qui a tous les moyens d’informer, de dialoguer, d’écouter les avis contradictoires, et au final de faire honneur à son supposé métier : le journalisme.

Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie, Grenoble

Documents joints

Dans la rubrique "Actu islamophobie"