Campagne contre les contrôles au faciès : arrêtez d’être noir ! (mettez du blanco)

A chacun sa manière d’envoyer un signal fort au gouvernement de toutes les désillusions, l’essentiel étant de faire mouche, que ce soit sous les bannières de l’indignation ou à travers un joli pied de nez qui appuie là où ça fait mal.

Son appellation est déjà tout un programme, le collectif "Stop le contrôle au faciès", qui fédère une quarantaine d’associations, a choisi l’ironie mordante, la meilleure des armes pour désarmer le cynisme au pouvoir. On jurerait une grande campagne nationale valorisant la volonté politique d’en finir avec les contrôles policiers abusifs et les violences policières, à ce petit détail près que la parodie grinçante conçue par un collectif en colère porte l’estocade au "gouvernement du changement" pour son inertie coupable en la matière. Et ce n’est pas la promotion de l’opportuniste Manuel Valls sous les ors de Matignon qui risque d’édulcorer l’humour incisif de ses auteurs…

Passant en revue toutes les thématiques liées aux discriminations des « minorités visibles », telles que le Handicap, sexisme, islamophobie, droit de vote des étrangers, sans-papiers, Roms..., le collectif présentera régulièrement les différentes déclinaisons de son action de communication susceptible de faire sourire, réfléchir, et grincer bien des dents, jusqu’au 4 mai prochain, date de la Journée internationale du rire.