Cellule contre les actes anti-musulmans

Abdelaziz Chaambi est « scandalisé ». Le responsable de la coordination contre le racisme et l’islamophobie a appris « en lisant Le Progrès » la mise en place à Lyon d’une cellule de veille des actes anti-musulmans. Il dénonce une décision prise « en catimini ». « Personne ne m’a rien dit » déplore ce militant associatif aguerri, proche des milieux altermondialistes. Fort de son « engagement en faveur d’un islam laïc et progressiste », il estime avoir toute sa place au sein de cette cellule.

« Pas question de laisser les religieux traiter de questions de droit commun » argumente Abdelaziz Chaambi, qui a envoyé lundi une nouvelle demande écrite au procureur général pour être intégré à ce dispositif encadré par le parquet.

« En l’état, cette cellule ne sert qu’à étouffer les affaires d’islamophobie : on fabrique des notables musulmans. Ils ne feront pas de bruit pour continuer à être honorés par la République ». Nicolas Balle

Source : Le Progrès de Lyon