Claude Goasguen : NKM refuse de condamner ses propos, mais les « regrette » (sic)

Nathalie Kosciusko-Morizet a toujours revendiqué sa liberté de parole. Elle affirme même à qui le lui demande qu’elle a dû en payer parfois les conséquences. Mais, dit-elle, se contenir ou se taire pour plaire, c’est se renier, c’est se nier.

Interpelée hier sur Twitter lors d’un live avec les internautes, celle qui brigue la mairie de Paris face à la socialiste Anne Hidalgo, qui fait elle aussi silence et couvre les propos islamophobes de Claude Goasguen, a indiqué trouver « les termes employés [...] regrettables, ce qu’elle affirme avoir dit à l’élu UMP.