KARIM ACHOUI répond à ses détracteurs

Le CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie) se veut alerte sur les questions d’actualité et notamment sur celles qui concernent nos partenaires en matière de lutte contre le racisme et l’islamophobie. La probité de leur engagement nous tient à cœur parce que notre mission s’essentialise dans la lutte contre les injustices en général et les luttes pour l’égalité citoyenne.

Récemment sur la toile et régulièrement, la personnalité de Monsieur Karim Achoui est pointée du doigt et mise en accusation. Karim Achoui, ancien avocat au Barreau de Paris, est à l’initiative inédite, originale et très attendue de la création de la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans, qui ne comporte pas moins d’une centaine de membres bénévoles et dont il est aussi le président.

KARIM ACHOUI, partenaire du CRI, répond à ses détracteurs : «  Nul n’a à m’autoriser de rencontrer telle ou telle personne voilà le sens de mes observations ».

3rd Generation Partnership Project - 21.6 Mo

Nous relevons deux catégories de critiques concernant notre partenaire, l’une relevant d’une supposée extension de pratiques qui seraient de nature commerciale, hors champ de la lutte contre l’islamophobie au sein de la LDJM, et l’autre relative à d’hypothétiques accointances avec des personnalités dont l’idéologie politique serait manifestement sioniste et raciste contraire à notre éthique, anticolonialiste et égalitaire.
Évidemment, le CRI se saisit de ces informations qui singulièrement émanent de la communauté musulmane de France. Puis, parce qu’il ne sera jamais inutile de le répéter, notre transparence et notre éthique nous obligent à communiquer, nous interrogeons alors M. Karim Achoui sur ces questions-là, présent ce jour à la conférence du 8 février 2014 à Lyon même au sein du CRI et de ses membres.

Karim Achoui a donc précisé la nature des activités de la LDJM qui sont plurielles, nécessité de financement indépendant oblige, certes, mais dont celles qui relèvent de l’islamophobie bénéficie de la gratuité totale, ce qui en soi est exceptionnel et louable.
Notre partenaire très engagé dans la lutte contre l’islamophobie nous rappelle également que ses relations, rencontres, s’insèrent dans le domaine de la sphère privée, qu’il paraît inquisiteur de s’y immiscer, que les procès d’intention appellent sa crispation : « J’espère que le site Oumma n’est pas devenu le site Closer communautaire » dixit K.A. Cela dit, par souci de transparence, il « tient à dire les choses » et que « pour faire évoluer la cause des musulmans de France, ce n’est pas dans les chichas, ce n’est pas dans les salons de thé, c’est dans des cabinets ministériels, c’est aux côtés de journalistes hostiles et non hostiles... » que cela se peut.
Sa vision des moyens qui permettent le « bien-vivre ensemble » rejoint celles des hommes citoyens quant à privilégier le débat d’idées dans la bienséance, précisant que ce dont on l’affuble injustement, sont « des échanges citoyens, non des déjeuners de connivence mais des échanges intellectuels...Il faut que nous soyons disponibles et disposés à rencontrer ceux qui nous critiquent ». Pour conclure, « Nul n’a à m’autoriser de rencontrer telle ou telle personne voilà le sens de mes observations ».

La dernière question s’est attachée à connaître la personne qu’est Karim Achoui, sa pensée et sa position face au sionisme et au colonialisme israélien. Il introduit sa réponse par une remarque pertinente, qu’il a« le sentiment que nos coreligionnaires vivent de manière quasiment tutélaire à l’égard de la communauté française dite catholique ou juive » minant le terrain des luttes. Et d’enchaîner sur Israël, sans ambiguïté, mettant en exergue la spécificité de l’apartheid en Israël, en dénonçant avec virulence parce qu’inique, la circulaire de 2010 « Alliot-Marie » qui interdit le boycott des produits en provenance de l’Etat colonial.

Le CRI a entendu M. Karim Achoui sur ces polémiques qui entravent l’unité de la communauté, la lutte efficace et crédible contre le racisme et l’islamophobie, la capacité à relever les défis de l’émancipation et renforcent l’ostracisation des musulmans de France non parce qu’elles sont l’œuvre de contradicteurs, ce qui serait une richesse dans le cadre des débats d’idées que nous invitons d’ailleurs, mais celle de détracteurs dont les alliances et plateformes médiatiques qui leur sont offertes méritent leur propre attention, vigilance et critique.
Nous remercions Karim Achoui pour son engagement en faveur des victimes de racisme et d’islamophobie et sa clarification publique sur ses positions.

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! "

Jamilla FARAH pour CRI

 
Thèmes