Le gouvernement tchèque approuve un projet de sensibilisation à l’islam en milieu scolaire

C’est au galop que l’islamophobie parcourt le Vieux Continent, semant au vent les pesticides de la haine sur des terreaux rendus fertiles par la crise endémique et le climat anxiogène, jusqu’en République Tchèque où les quelque 4 000 musulmans qui y vivent assistent, anxieux mais pleins de ressources, à sa propagation sans garde-fous.

Aussi, l’assentiment donné par le ministère de l’Education à un projet pédagogique visant à proposer gratuitement des séminaires et des conférences de sensibilisation à l’islam à la jeune génération, a-t-il été accueilli avec une immense satisfaction par ses concepteurs et promoteurs de confession musulmane.

Né d’un double constat qui a mis en évidence l’indigence de l’enseignement de l’islam à l’école et la soif de connaissances des élèves musulmans en la matière, ce projet, dédié à l’acquisition du savoir et à la réduction des préjugés dans un environnement miné par la banalisation de l’ignorance et la désinformation, aspire à pallier les carences, à rétablir des vérités essentielles, et à répondre aux attentes pressantes des écoliers, collégiens et lycéens qui se sont clairement exprimées lors d’une enquête menée en 2013.