Un collectif dénonce les actes islamophobes

Les inscriptions islamophobes tracées devant les mosquées Al Fath de Beauvillé et la Lumière à la Hotoie à Amiens (dessin de tête de cochon et chiffre 732, renvoyant à l’année de la Bataille de Poitiers contre les armées arabes), dans la nuit du 30 au 31 janvier (Courrier picard des 1 er et 5 février) ont entraîné un flot de réactions.

Un collectif d’associations et de formations politiques se sont unies afin de dénoncer ces actes et leurs auteurs. « Ces quelques individus, appartenant à des cliques d’extrême droite, visent la stigmatisation d’une partie de la population. (...) L’islamophobie, aujourd’hui en acte dans notre ville, vise à diviser les Amiénois (...) Nous appelons les autorités préfectorales à faire leur travail de neutralisation de ces groupuscules qui nuisent à notre vie en collectivité », précise un communiqué, initié par une quinzaine d’associations ou de formations politiques amiénoises.