Un élu britannique du parti conservateur démissionne suite à des propos islamophobes

Inimaginable en France où ceux qui nous gouvernent, fidèles à la grande tradition républicaine, s’accrochent coûte que coûte à leur maroquin, et ce même quand les improbables Auvergnats rattrapent le séide de Sarkozy, Brice Hortefeux, ou les gauloiseries de la représentation nationale enflamment en le pervertissant le débat sur l’identité nationale, faisant tomber le masque du racisme d’Etat, de droite comme de gauche, démissionner, ce vilain mot proscrit par notre classe politique dénuée de conscience morale, est en revanche très usité de l’autre côté de la Manche et appliqué à la lettre.

Inimaginable en France où ceux qui nous gouvernent, fidèles à la grande tradition républicaine, s’accrochent coûte que coûte à leur maroquin, et ce même quand les improbables Auvergnats rattrapent le séide de Sarkozy, Brice Hortefeux, ou les gauloiseries de la représentation nationale enflamment en le pervertissant le débat sur l’identité nationale, faisant tomber le masque du racisme d’Etat, de droite comme de gauche, démissionner, ce vilain mot proscrit par notre classe politique dénuée de conscience morale, est en revanche très usité de l’autre côté de la Manche et appliqué à la lettre.

David Bishop, un parlementaire du parti conservateur dans le comté de l’Essex, n’a eu d’autre alternative que de rendre son tablier après s’être illustré par une série de tweets islamophobes ignominieux, déshonorant son mandat mais aussi le parti dont est issu le Premier ministre, David Cameron.