đź”´ NON A LA LOI ISLAMOPHOBE ET LIBERTICIDE đź”´ Enregistrer au format PDF

Posté le 11 février 2021 - 549 visites

Nos organisations, qui pour certaines rassemblent en nombre des personnes de confession et de culture musulmanes, font l’amer constat qu’une fois de plus l’islamophobie est mobilisĂ©e au plus haut sommet de l’État avec le projet de loi « contre les sĂ©paratismes », loi qui dans les faits est prĂ©cisĂ©ment une loi sĂ©paratiste et raciste.

ÇA SUFFIT !

Avec un cynisme dĂ©mesurĂ©, le gouvernement instrumentalise le terrorisme, ses victimes et nos Ă©motions pour faire de chaque musulman.e un ennemi de l’intĂ©rieur. De la chasse Ă  de prĂ©tendus « signaux faibles » Ă  la focalisation sur le port du foulard, Ă  travers une pluie d’amendements Ă  ce projet de loi, nos vies, nos coutumes, nos pratiques, notre foi sont Ă©piĂ©es, traquĂ©es, dissĂ©quĂ©es, essentialisĂ©es, stigmatisĂ©es et infĂ©riorisĂ©es.

C’est ce statut de sous-citoyenneté qui permet des perquisitions en dehors de tout cadre judiciaire, perquisitions qui au demeurant sont totalement inefficaces contre le terrorisme comme le savent les pouvoirs publics et dont le seul objectif est selon le ministre de l’Intérieur de donner un signal.

Sans doute, un signal pour terroriser une partie d’entre nous, mais aussi un signal à l’endroit d’un électorat enclin à voter sur des positions islamophobes.

Les musulman.e.s de ce pays ne supportent plus d’être réduit.e.s à une variable d’ajustement électorale. Nous refusons que ce projet de loi qui devrait être discuté jusqu’à la prochaine présidentielle serve de tremplin aux plus audacieux islamophobes, toujours prêts à surenchérir pour la prise du pouvoir. Nous refusons que l’Islam et les musulman.e.s soient jeté.e.s en pâture lors des débats alors même que les crises et urgences sanitaire, sociale, économique et écologique s’accentuent.

ÇA SUFFIT !

Le gouvernement instrumentalise la laĂŻcitĂ© en la dĂ©voyant de son esprit et de sa lettre originels de 1905 pour mettre sous tutelle le culte musulman et s’ingĂ©rer dans son organisation, une ingĂ©rence qui ne concernerait pas les autres cultes, comme l’a soulignĂ© M. Darmanin en personne. A ce titre, il s’arroge le droit de dĂ©signer pour et Ă  la place des musulman.e.s ceux qui sont dignes de nous reprĂ©senter, comme durant la pĂ©riode coloniale. Il menace des fĂ©dĂ©rations musulmanes, des mosquĂ©es… les contraignant Ă  se soumettre Ă  une charte de principes contraire aux principes mĂŞme de la laĂŻcitĂ© et Ă  la libertĂ© de contestation, sous peine de dissolution administrative, hors cadre juridique. En lieu et place du droit commun, c’est l’arbitraire administratif et un droit d’exception qui s’exercent.

ÇA SUFFIT !

Le gouvernement instrumentalise les inĂ©galitĂ©s de genre, qui sont structurelles et traversent pourtant tous les espaces sociaux, y compris ceux du pouvoir, pour ne les voir, les dĂ©noncer, les hypertrophier et bien souvent les inventer dans les seules pratiques liĂ©es Ă  l’Islam ; faisant fi au passage de la parole et du vĂ©cu des premières concernĂ©es, de confession et de culture musulmanes. Tandis qu’il organise en parallèle l’effacement total des femmes musulmanes, jusqu’à remettre en question leur droit de porter le voile dans l’espace public.

ÇA SUFFIT !

Le gouvernement instrumentalise l’État de droit pour dĂ©faire nos droits et particulièrement le premier d’entre eux, celui de la libertĂ© de conscience, celle de croire ou de ne pas croire. Le ministre de l’IntĂ©rieur va jusqu’à exiger d’un croyant ou d’une croyante qu’il ou elle mette « les lois de la RĂ©publique au-dessus de la loi de Dieu », ce qui relève d’une absurditĂ© confondante d’autant plus que son rĂ´le est de faire respecter les lois de la RĂ©publique sans avoir Ă  reconnaĂ®tre d’autres lois, au nom prĂ©cisĂ©ment de la neutralitĂ© de l’État. La libertĂ© de culte est menacĂ©e comme le souligne la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNCDH) entre autres par une dĂ©claration prĂ©alable en prĂ©fecture Ă  renouveler tous les 5 ans, relevant d’« une mĂ©fiance injustifiĂ©e » pour reprendre ses termes.

ÇA SUFFIT !

Ce projet de loi s’attaque aux droits des associations et pas seulement celles qui relèvent du cultuel, alors qu’elles sont soumises au respect des lois rĂ©publicaines de par leur dĂ©claration en prĂ©fecture : il exige d’elles la signature d’un contrat d’engagement rĂ©publicain, offrant lĂ  encore une interprĂ©tation de son non-respect suffisamment large pour que n’importe quel prĂ©fet puisse selon son bon vouloir les dissoudre, les assĂ©cher financièrement, retirer leur agrĂ©ment, s’opposer Ă  l’embauche de contrats jeunes en leur sein.

Pour elles aussi, la libertĂ© d’expression est menacĂ©e et le recours Ă  la dĂ©sobĂ©issance civile non-violente sera interprĂ©tĂ© comme un « trouble Ă  l’ordre public ».

Ce n’est pas pour rien que la DĂ©fenseure des droits s’inquiète de ce que ce projet participe d’un « renforcement global de l’ordre social ». Ce n’est pas pour rien que beaucoup d’entre nous, parce que musulmans et musulmanes, sont tĂ©tanisĂ©.e.s par cette islamophobie que les premiers de cordĂ©e ont initiĂ©e. Macron en personne convoquait la thĂ©orie du ruissellement, celle qui en pratique devait se traduire par une rĂ©partition des richesses des plus riches vers les plus pauvres, notamment dans les zones rurales et les quartiers populaires. A la place, il nous propose un tsunami de propos et de lois racistes et liberticides comme celles sur le sĂ©paratisme et sur la sĂ©curitĂ© globale.

ÇA SUFFIT !

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie vous appelle donc Ă  rejoindre Le Front contre l’islamophobie et pour l’égalitĂ© des droits de toutes et tous.

Nous manifesterons partout en France, le dimanche 21 mars 2021.

N’ayons pas peur ! Il s’agit de dĂ©fendre nos droits, nos libertĂ©s, notre dignitĂ©.

Documents joints

Dans la rubrique "Islamophobie"